LE SPOT, un lieu dédié aux cultures urbaines à Nîmes


Nîmes la Romaine. Nîmes et sa culture taurine. Une ville où le chant des cigales se mêle aux cris de rage d'une jeunesse désœuvrée qui souvent préférera fuir ce désert culturel, là où sa créativité sera soutenue, comprise et développée.  Mais quelques tracés lumineux sont récemment venus se poser sur la route menant à la triste cité nîmoise, là où l'Université est aussi une ancienne prison. 

Depuis un an maintenant, et après des années de lutte, Paloma a émergé. Une salle de concerts mais aussi un espace de rencontres et d'espoir, où la musique vient fédérer le bouillonnement de la jeunesse. Nîmes a désormais son festival indé, This Is Not A Love Song, joli coup de poing dans les tripes de la féria et de ses corridas. L'on ne sait si Paloma a été un élan ou un coup de pied au cul des nîmois inspirés mais le fait est que les inspirations ont pris forme et sont devenues réalité. 

Déjà en Avril dernier, la mascotte nîmoise Patate - skateur et photographe - organisait l'Expo de Ouf 1. Un appartement de 350m², 26 artistes à l'éthique Do It Yourself et une des soirées les plus animées de l'année. 
Et parce qu'il ne faut jamais s'arrêter en bonne voie, l'Expo de Ouf renaîtra de ses cendres ce samedi. Cette fois, les artistes ont collaboré avec les associations Bullshit et La Ruche à l'aménagement d'une maison de ville de 450m². Le résultat est époustouflant et vous aurez tout le temps de le découvrir à travers divers événements, programme de septembre ci-dessous.


Ce lieu est une sorte de showroom mais a d'autres fonctionnalités : une salle de concert, un bar et des bureaux pour les assos qui font vivre le lieu mais aussi pour d'autres associations nîmoises et des artistes.
Le Spot fonctionne main dans la main avec la Ruche, un lieu dégoté par l'asso éponyme et qui recevra des artistes en résidence. Il y a là matière à faire vivre les cultures urbaines dans une ville où elles sont peu représentées. Et c'est bien là leur but ! Car si Nîmes est une ville prolifique où de jeunes artistes font évoluer leurs talents en tous genres, la difficulté est de les faire communiquer et évoluer ensemble. Le Spot sera donc le lieu de rendez-vous pour tout nîmois enclin à faire des rencontres et à s'enrichir humainement et artistiquement.

Jul', responsable technique
Parmi les artistes qui ont posé leur touche au Spot on retrouve beaucoup de nîmois (Grumo, Supo Caos, Foa, Lusk, Pyrate ou Valpares) mais aussi la marseillaise Virginie "Amo" Biondi ou la lyonnaise Idys.

Yann "FOA"
Supo Caos
Pour mettre tout ce monde en relation et leur assurer la visibilité qu'ils méritent, Marion Froger est venue rejoindre le projet en tant que chargée de communication. Sur son blog intitulé Blogapart vous pouvez retrouver des portraits détaillés des artistes cités plus haut ! Si elle pouvait tirer une taffe ou deux sur la clope d'un artiste ce serait Mick Jagger pour le côté culte et Kendrick Lamar pour le côté moderne. Patate, lui, nous avoue qu'il partagerait bien une cigarette avec Barry McGee ou Ed Templeton. 

Patate

A noter que Le Spot est une initiative autofinancée et donc indépendante des institutions. Sky's the limit !


Grumo

Texte et photos : Jessyka

1 commentaires:

  1. Super article merci, mais c'est qd les universités deviennent des prisons qu'il faut s'en inquiéter et pas le contraire!!!!

    Nico

    RépondreSupprimer